Boeing s’adapte après plus d’un an de crises

Boeing 787 Everett
La chaîne d'assemblage final du 787 à Everett. Crédit : Boeing.
Pour Boeing, le premier semestre de 2020 a cumulé les conséquences de la crise du Covid-19 et du non retour en vol de son 737 MAX. Son bilan s’en ressent et des mesures doivent être prises pour adapter la production.

Boeing réduit la voilure en raison du Covid-19. Le géant américain a annoncé la réduction de la production de ses long-courriers vedettes, le 787 et le 777, et le report de la remontée en cadence du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an après les accidents de Lion Air et d’Ethiopian, qui ont fait 346 morts. Boeing s’attend désormais à un feu vert de la Federal Aviation Administration (FAA) pour une reprise des livraisons de son monocouloir au quatrième trimestre, a-t-il indiqué à l’occasion de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre.

Jusque-là, Boeing tablait officiellement sur le retour du 737 MAX au troisième trimestre. L’avionneur espère retrouver une cadence de 31 appareils par mois début 2022, contre 2021 ainsi qu’annoncé précédemment. Concernant les quelque 450 737 MAX déjà construits, il estime que la grande partie des livraisons sera effectuée d’ici à la fin de l’année prochaine.

Cet article compte 450 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar