Beidou, satellites de souveraineté

Beidou
Lancement d'un doublet de satellites Beidou 3 le 18 novembre 2018. Crédit : DR.
L’entrée en service globale du système de navigation Beidou dote la Chine d’un instrument de référence qui va aider à placer dans son orbite les pays partenaires des nouvelles routes de la soie.

Ainsi qu’ont dû longuement l’expliquer en leur temps les promoteurs du programme Galileo, un système de navigation par satellite est un outil de souveraineté. Il permet à qui l’exploite de garantir à ses utilisateurs un service de datation et de géolocalisation de grande qualité, pilier de nombreuses applications civiles et militaires – du guidage à l’agriculture de précision, en passant par la synchronisation des réseaux cellulaires et le cryptage des échanges bancaires.

Les efforts entrepris par la Chine pour développer le système Beidou à un niveau global s’inscrivent donc pleinement dans la stratégie de Pékin de hisser et maintenir le pays au niveau de grande puissance mondial. A contrario, son rival traditionnel, l’Inde, se contente d’une couverture régionale avec son propre système Navic (ex-Indian Regional Navigation Satellite System ou IRNSS).

Cet article compte 660 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar