Bourget 2019 : La filière doit embaucher

Avec l'Avion des métiers, le Salon du Bourget doit permettre de faire découvrir les métiers. Crédit : A. Guerra - A. Marc - SIAE.
Tous les postes sont aujourd’hui à pourvoir, dans toutes les régions. Mais, malgré un taux de chômage élevé, la méconnaissance des métiers de l’aéronautique ne pousse pas les vocations. La filière a décidé de s’impliquer et de prendre en charge certaines formations.

Montée en cadence et cycle d’emplois : la filière aéronautique a face à elle de belles années à venir, à en croire tous les industriels. Le nombre d’avions, qui est d’environ 24 000 aujourd’hui, devrait passer à 47 000 en 2040, et la moitié des appareils actuels seront renouvelés. En tout, l’industrie va donc devoir fabriquer près de 35 000 avions dans les vingt prochaines années. Il va donc falloir accroître la main d’œuvre disponible, tout en transformant de manière considérable les métiers qui existent, explique Jean-Louis Bérard, directeur des ressources humaines de Safran jusqu’au 5 juin 2019*.

*Jean-Luc Bérard a été nommé chargé de mission auprès du directeur général, en charge de la politique RSE du groupe. Il a été remplacé par Stéphane Dubois.

Cet article compte 930 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar