ExoMars repoussé d’une nouvelle fenêtre

Exomars 2020
La sonde ExoMars en essais de compatibilité entre les modules à Cannes. Crédit : Thales Alenia Space.
L’ESA et Roskosmos ont annoncé le report à 2022 de l’ambitieux second volet de la mission ExoMars. Même sans la crise du coronavirus, il restait trop de problèmes à régler pour que la sonde soit prête à temps pour un lancement cet été.

Le 12 mars, le directeur général de l’ESA, Johann Wörner, et celui de Roskosmos, Dmitri Rogozine, ont convenu qu’il serait impossible d’effectuer les derniers essais nécessaires sur la sonde ExoMars 2020, dans les délais impartis pour son lancement vers la planète rouge fin juillet. En conséquence, ils n’ont pas attendu la revue du programme prévue fin avril, qui devait décider ou non du départ de la sonde vers Baïkonour, pour annoncer le report de la mission conjointe à la fenêtre martienne suivante, à la fin de l’été 2022, avec une arrivée sur Mars en 2023.

Les deux chefs d’agence ont passé en revue les rapports des différents chefs de programmes impliqués et suivi la recommandation des inspecteurs généraux de l’ESA et Roskosmos.

Cet article compte 1 080 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE