L’ intelligence artificielle se prépare pour le futur avion de combat

Le nEUROn en vol sans perche Anémo. Crédit : Dassault Aviation - G. Gosset.
Le ministère français des Armées a lancé le programme Man-Machine-Teaming ou MMT. Celui-ci comporte un plan d’études amont, qui a pour but de dégager des projets d’ intelligence artificielle pour les futurs programmes d’aviation de défense.

Sous l’égide de la Direction générale de l’armement (DGA), Thales et Dassault vont mener un projet d’innovation qui a été lancé le 16 mars à Saint-Cloud, au siège de l’avionneur. Doté d’un budget total d’une trentaine de millions d’euros, le programme MMT ne se résume pas à ce seul plan d’études amont (PEA). Ce dernier est d’abord destiné à faire travailler ensemble des organismes de recherches, des PME et des startup afin de développer algorithmes et solutions nécessaires à l’aviation de défense du futur.

Avec le drone furtif nEUROn comme symbole, le projet est destiné à rassembler les idées et les expertises déjà existantes dans le domaine afin d’améliorer les interfaces entre l’homme et la machine, et faire accepter les décisions prises par l’intelligence artificielle. Mais l’idée sous-jacente est aussi de toujours garder l’homme dans la boucle, ce qui est un présupposé de l’intelligence artificielle. Pour que la machine apprenne, il faut en effet toujours qu’un humain lui montre comment faire. Ce sont ces interactions qui seront au cœur de recherches menées au sein de ce PEA.

Cet article compte 660 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

POURCEL Eric
Invité

Dronisation IA des équipements militaires, c’est le sens de l’histoire.