Lagrange, futur lanceur d’alertes solaires

Vue d'artiste de la sonde Lagrange. Crédit : A. Baker - ESA.
Comprendre notre étoile, pour se prémunir de ses éventuels caprices, nécessite de disposer des outils adéquats. Afin de répondre à cette problématique, l’ESA étudie la mission L5 qui pourrait être lancée fin 2025.

Le 23 juillet 2014, la Nasa annonce dans un communiqué que la Terre a échappé de peu à une gigantesque tempête solaire. Une tempête jamais vue depuis 1859 et qui, si elle avait touché la Terre, aurait pu « renvoyer la civilisation contemporaine au XVIIIe siècle ». Ce n’est pas la première fois que la Terre subit les assauts du Soleil. L’un des événements récents les plus marquant est la tempête solaire magnétique qui a brièvement plongé six millions de canadiens dans l’obscurité en 1989. Notre Terre est en permanence bombardée par les flux de particule en provenance du Soleil mais l’impact de l’événement de 2014 aurait provoqué des dégâts d’une ampleur inédite, dont le coût dépasserait les 2 000 Md$ à l’échelle de l’économie mondiale.

Une récente étude menée par l’ESA montre l’impact possible des colères de notre étoile sur l’économie du Vieux Continent. Les dégâts causés par un événement solaire « extrême » pourraient s’élever jusqu’à 15 Md€ sur l’Europe. Mais même des phénomènes météorologiques spatiaux modérés peuvent affecter les réseaux électriques au sol. L’amélioration des délais d’avertissement pour les grands événements permettrait donc de prendre des mesures pour protéger ces réseaux afin d’assurer, entre autres, la continuité de la fourniture d’énergie.

Cet article compte 770 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar