Premier tir américain après la sortie du traité INF

Tomahawk GLCMS INF
Le tir a mis en œuvre uniquement du matériel existant. Crédit : DoD Video.
Deux semaines après leur retrait du traité d’interdiction des missiles de portée intermédiaire (INF), les États-Unis ont testé un missile de croisière sol-sol sur une distance autrefois interdite.

Après avoir accusé pendant cinq ans la Russie de violer le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF : Intermediate-range Nuclear Forces), les États-Unis s’en sont officiellement retirés le 2 août, ainsi qu’ils l’avaient annoncé le 1er février. Le prétexte a été le développement par la Russie d’un missile de croisière tiré du sol, le 9M729, dont la portée excéderait 500 km. Signé en 1987 avec l’Union Soviétique, le traité interdisait le développement de missiles balistiques ou de croisière, tirés du sol et d’une portée comprise entre 500 et 5 500 km.

Le 18 août, à 21 h 30 TU, l’US Navy a procédé à un tir de missile de croisière Tomahawk depuis l’île de San Nicolas, au large de Los Angeles, qui lui sert de polygone d’essais. Le Pentagone a indiqué que le test avait permis d’atteindre une cible située à plus de 500 km, excédant donc les limites imposées par le traité pendant plus de trois décennies.

Cet article compte 600 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar