Qantas veut repousser les limites de l’aviation commerciale

En 2020, le 777X de Boeing ne répondra pas au besoin de Qantas. Crédit : Boeing.
La compagnie aérienne australienne veut voler plus longtemps et avec plus de passagers. Elle a demandé à Airbus et Boeing de résoudre cette délicate équation.

Qantas veut aller loin et plus vite. Fin août, le patron de la compagnie aérienne australienne, Alan Joyce, a envoyé une lettre aux patrons d’Airbus et Boeing dans laquelle il leur demande de développer de nouveaux modèles d’avions à plus grand rayon d’action.

Son projet ? Relier la côte Est de l’Australie et l’Europe ou encore les États-Unis, sans escale et avec le maximum de passagers. Le transporteur, qui a retrouvé le chemin de la croissance après de longues années de pertes, envisage d’ouvrir de nouvelles lignes internationales directes, notamment vers Londres et New York à partir de 2022. Ces liaisons très longues nécessitent aujourd’hui une escale technique – actuellement à Dubaï pour le vol Sydney-Londres réalisé en partenariat avec Emirates. Avec un vol sans escale, le transporteur promet un gain de temps de quatre heures.

Cet article compte 510 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE

Soyez le premier à commenter !


wpDiscuz