Thales Alenia Space sur les satellites radar militaires sud-coréens

Un satellite radar sud-coréen du Programme 425. Crédit : Thales Alenia Space.
Six mois après avoir évincé LIG Nex et Airbus DS Deutschland du marché, Thales Alenia Space, KAI et Hanwha ont signé pour la réalisation de quatre satellites radar militaires en Corée du Sud.

La Corée du Sud va se doter d’une constellation de satellites d’observation militaires à l’horizon 2023 dans le cadre du « Projet 425 ». Membre stratégique de l’équipe industrielle, Thales Alenia Space va en profiter pour faire voler pour la première fois les produits de sa gamme commerciale HER1000 (High Efficiency Radar, ex-Earth Observer), conçue pour concurrencer l’offre d’Airbus sur ce segment de marché.

L’ADD (Agency for Defense Development) sud-coréenne a donné le coup d’envoi du programme le 5 décembre, ce qui a permis à TAS de signer les accords avec Korea Aerospace Industry (KAI) et Hanwha Systems Corp. (HSC) sur le partage des tâches dans l’équipe industrielle. En pratique, les quatre satellites, d’une masse de 700 à 800 kg pièce, seront basés sur une conception de TAS mais fabriqués et intégrés en Corée du Sud, probablement chez KAI, dans le cadre de la contribution nationale au projet. Un transfert progressif de technologies est inclus dans le contrat.

Cet article compte 940 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar