Zodiac change de patron et attend une nouvelle offre de Safran

Le stand de Zodiac Aerospace lors du salon de Hambourg Aircraft Interiors 2017. crédit : ZodiacAerospace
Zodiac Aerospace prépare l’avenir dans un contexte incertain. Le départ programmé d’Olivier Zarrouati et l’arrivée de l’ancien P-DG de Valeo doivent aider à poursuivre les négociations avec Safran. En cas d’échec, l’équipementier envisage un redressement autonome pour lequel il a même présenté un business plan. La réception de celui-ci donnera le ton de l’année à venir.

Après trente mois de crise et dix avertissements sur résultats, la décision est tombée : le président du directoire de Zodiac Aerospace depuis dix ans, Olivier Zarrouati, a remis son mandat au conseil de surveillance. Il restera néanmoins encore quelques temps chez l’équipementier, pour se focaliser sur les négociations avec Safran dans l’optique d’un rachat par le motoriste. Une fin de parcours surveillée, sous la houlette de Yann Delabrière, ancien P-DG de l’équipementier automobile Valeo.

La mission de ce dernier devrait durer « entre huit et dix mois », a expliqué le président du conseil de surveillance Didier Domange. Le rôle de Yann Delabrière est double. D’abord, il doit redonner de la crédibilité à l’équipementier, lessivé par ces longs mois de crise. Dans son rôle d’« assistant » d’Olivier Zarrouati, il doit aussi permettre de remettre un peu d’huile dans les rouages des difficiles négociations avec Safran, qui ont connu un temps d’arrêt, comme l’a reconnu Didier Domange.

Cet article compte 1 075 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE