Ariane 6 a encore un chantier sur les bras

ELA-4 Tour sans bras
Essai de retrait du portique sur ELA-4. Crédit : M. Pedoussaut - ESA.
Le développement d’Ariane 6 se poursuit mais plusieurs défis techniques restent à relever. Le prochain concerne les bras et connecteurs cryotechniques du segment sol qui accusent un retard de plusieurs mois.

Lors de sa visite sur le pavillon du Cnes au salon du Bourget en juin dernier, Emmanuel Macron avait annoncé sa venue à Kourou le 12 décembre pour inaugurer l’Ensemble de lancement Ariane n°4, développé par l’agence spatiale française pour le lanceur européen Ariane 6. Le calendrier de cette opération a été discrètement revu et un créneau devra désormais être trouvé dans l’agenda présidentiel au début de l’an prochain.

Fin novembre, le portique mobile de plus de 8 200 t, plus lourd que la Tour Eiffel, a effectué plusieurs aller-retours pour protéger et découvrir la tour ombilicale, mais celle-ci est encore incomplète : il lui manque les bras et les caissons qui lui permettront d’avitailler le lanceur en hydrogène et oxygène liquides.

Cet article compte 400 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar