Arianespace se prépare à finir l’année sans Vega

Ariane 5 VA249
Décollage d'Ariane 5 VA249 le 6 août 2019. Crédit : ESA - Cnes - Arianespace.
Conséquence du tout premier échec de Vega, Arianespace doit revoir son calendrier de lancement en 2019 et s’apprête à enchaîner un retour en vol en plus de l’introduction de deux nouveaux lanceurs en 2020 tout en travaillant sur deux, voire trois sites de lancement, sur deux continents.

L‘échec du quinzième vol de Vega, le 10 juillet, a mis à mal le calendrier des lancements d’Arianespace, en clouant au sol l’un de ses trois modèles de lanceurs actuellement en service. En début d’année, Stéphane Israël avait annoncé un objectif de douze missions opérationnelles en 2019 au départ de la Guyane, et la possibilité de quelques lancements supplémentaires à partir de Baïkonour.

Parmi ces missions, quatre devaient échoir au petit lanceur européen Vega dans sa version traditionnelle et un cinquième vol, pour la qualification de Vega C, aurait pu s’y ajouter, sous la responsabilité de l’ESA. Neuf mois plus tard, sept missions ont été réalisées avec succès : trois avec Ariane 5 (sur cinq prévues), deux avec Soyouz ST (sur trois prévues) et deux avec Vega, dont l’échec de la mission VV15 avec le satellite d’observation émirien Falcon Eye 1.

Selon Stéphane Israël, jusqu’à quatre missions pourraient encore être réalisées par Arianespace d’ici la fin de l’année, de Kourou et de Baïkonour.

Cet article compte 1 110 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar