Blue Origin exploitera une flotte de deux New Glenn

Le lanceur New Glenn dans comportera une coiffe de 7 m de diamètre. Crédit : Blue Origin.
Ariane 6 n’est pas le seul lanceur qui doit faire ses début en 2020. Plus discrètement, Blue Origin prépare aussi le vol inaugural de son lanceur New Glenn, avec une équation économique inédite basée sur la réutilisation.

Financée par Jeff Bezos, qui a détrôné Bill Gates en tant qu’homme le plus riche du monde dans le classement du magazine Forbes en mars dernier, la société Blue Origin, qui emploie désormais 1 500 personnes, veut elle aussi révolutionner le transport spatial.

Dans son imposante usine de Cape Canaveral, elle prépare les premiers outillages et modèles qui vont lui permettre de réaliser les deux étages de son lanceur lourd New Glenn. Chaque lancement consommera un étage supérieur cryotechnique propulsé par un moteur BE-3U dérivé de celui qui équipe aujourd’hui le lanceur suborbital New Shepard. En revanche, dans un premier temps, seuls deux modèles de vol du premier étage devraient être réalisés. Équipés chacun de sept moteurs BE-4 fonctionnant au méthane et à l’oxygène liquides, ils sont conçus et dimensionnés pour voler 25 fois.

Cet article compte 790 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar