Un tissu industriel dopé par le secteur privé

Vue d'artiste d'un satellite de la constellation Skywalker. Crédit : Head Aerospace.
Dans le développement des infrastructures spatiales soutenant la stratégie « Belt & Road » chinoise, les initiatives des grands industriels d’État sont soutenues – plus que concurrencées – par l’irruption d’acteurs privés de plus en plus nombreux et actifs.

Fin 2018, un rapport publié par le think tank FutureAerospace de Pékin estimait à plus de 60 le nombre de firmes privées à s’être lancées dans la production de satellites ou de lanceurs en Chine. L’une d’elles, China Head Aerospace Technology, vient de remporter avec ses partenaires l’appel d’offres international de l’Éthiopie pour la station de contrôle de sa future infrastructure satellitaire (cf. encadré).

Head Aerospace : une offre diversifiée

Fondée dès 2007 à Pékin, China Head Aerospace Technology est une de ces nouvelles compagnies privées chinoises en plein essor et capables de fournir une vaste palette de produits et de services, que la stratégie « Belt & Road » souhaite généraliser pour renforcer les liens technologiques internationaux.

Cet article compte 1 730 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar