Compagnies aériennes et avionneurs attendent la reprise

American Airlines Tulsa
La flotte d'American Airlines, immobilisée sur l'aéroport international de Tulsa. Crédit : American Airlines.
Difficile de percevoir une possible amélioration alors que les perspectives du secteur aérien sont assombries par les vagues incessantes d’annonces de suppressions de postes et de mises en faillite. Pourtant, le trafic pourrait bientôt redémarrer, lentement.

Le secteur aérien continue de subir durement la crise du Covid-19 et ne voit pas, en dépit de petits signes d’amélioration, de perspectives de reprise avant des années. Ainsi, l’Association internationale du transport aérien (Iata) ne prévoit pas de retour à la normale avant 2023, et espère une reprise des liaisons intérieures en juin, suivie des vols moyen-courriers continentaux en juillet. Le long-courrier attendra encore pour repartir, peut-être au quatrième trimestre, à condition que les frontières ne restent pas fermées.

Selon l’organisation, qui représente 290 compagnies aériennes dans le monde, le trafic aérien sera l’an prochain inférieur de près de 25 % à ce qu’il était en 2019, voire d’un tiers si les fermetures de frontières persistent.

Cet article compte 1 600 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar