Fin de séries dans les constellations

Constellations
La huitième grappe Iridium Next attend son lancement à Vandenberg. Crédit : SpaceX.
La fin d’une ère s’annonce chez Thales Alenia Space avec l’achèvement du déploiement de deux des principales constellations du constructeur franco-italien. Au même moment, la première constellation de nouvelle génération, OneWeb, peine à se concrétiser.

En Californie, SpaceX fait durer le suspens avec un nouveau report de son huitième et ultime lancement en deux ans pour le compte d’Iridium. Prévu le 30 décembre, le lancement a glissé au 7, puis au 8 et enfin au 11 janvier. Dix satellites Iridium Next basés sur la plateforme EliteBus iront rejoindre les 65 déjà lancés pour achever le remplacement de la constellation initiale. Au total, 81 satellites ont été intégrés par TAS et Northrop Grumman sur le site de ce dernier à Gilbert, en Arizona.

Pour la dernière fois, dix Iridium Next sur le départ. Crédit : SpaceX.

Les six derniers exemplaires y seront stockés en tant que doublures au sol. Avec ce dernier lancement, la constellation, qui nécessite 66 satellites actifs (11 sur six plans orbitaux), comptera déjà neuf satellites de réserve sur orbite.

Au même moment, les quatre derniers satellites O3b de SES, également basés sur la plateforme EliteBus, doivent quitter le site de TAS à Rome, où ils ont été intégrés et testés, pour rejoindre le Centre spatial guyanais, à Kourou, en vue de leur lancement sur un Soyouz ST d’Arianespace – le deuxième de l’année – le 26 mars.

Cet article compte 1 400 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar