Grèves en Guyane : Ariane en otage

Pour son transfert vers la zone de lancement, le lanceur sur sa table est tracté par un camion 8x8 Titan. Ici le transfert d'Ariane 5 VA233 en novembre 2016. Crédit : S. Corvaja - ESA.
Des mouvement sociaux en Guyane sont venus perturber la machine bien huilée qui a permis à Arianespace d’enchaîner trois lancements de fin janvier à début mars et devait lui permettre d’en réaliser trois autres d’ici la fin avril.

Cet article a été mis à jour le 22 mars. 

Le département français d’outre-mer est immobilisé par plusieurs mouvements de grève à l’appel de l’Union des travailleurs guyanais (UTG), affiliée à la CGT. Des préavis de grève ont également été déposés par Force Ouvrière et la CDTG (Centrale démocratique des travailleurs de Guyane, affiliée à la CFDT). Les mouvements, aux motivations diverses, se sont agglutinés pour entraîner des blocages à tous les niveaux qui empêchent Arianespace de procéder à son prochain lancement.

Cet article compte 690 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

wpDiscuz