Un impact pour prévenir les collisions d’astéroïdes

Impact
Hera et ses cubesats examinent le cratère d’impact de Dart. Crédit : ESA.
Par le passé, notre planète a été frappée à plusieurs reprises par des bolides venus de l’espace. Pour anticiper une telle catastrophe, la Nasa et l’ESA prévoient une mission conjointe dont la partie européenne doit être approuvée lors de la conférence ministérielle de novembre 2019.

Statistiquement, il n’est pas exclu qu’un corps céleste de grande taille puisse frapper la Terre, comme celui qui a provoqué l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années. L’un des événements récents les plus importants est intervenu il y a un peu plus d’un siècle, le 30 juin 1908. Un objet d’environ 50 m de diamètre s’est ainsi volatilisé entre 5 et 10 km d’altitude au-dessus de la rivière Toungouska en Sibérie. Conséquences : la forêt fut intégralement détruite dans un rayon de 20 km et la déflagration a été entendue à plus de 1 500 km à la ronde. L’observatoire d’Irkoutsk, distant de 1 000 km du point d’impact, enregistra à l’époque le phénomène sous forme d’un séisme d’une magnitude de 4,5 à 5 sur l’échelle de Richter.

Aujourd’hui, pour protéger la Terre, les grandes agences spatiales étudient plusieurs options dont celle de l’impact cinétique qui permettrait de dévier un projectile venu du fin fond de l’espace.

Cet article compte 940 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar