NanoRacks va ouvrir un sas sur l’espace commercial

Le module sas de NanoRacks installé à l'extrémité du module Tranquillity (Node 3) de la Station spatiale internationale. Crédit : NanoRacks.
La société américaine NanoRacks a choisi l’industriel européen Thales Alenia Space pour réaliser la structure pressurisée d’un mini-module commercial qui sera installé sur la Station spatiale internationale en 2019.

Avec ses 450 tonnes et son équipage de six astronautes, l’ISS est un laboratoire scientifique de haute technologie qui peut accueillir des centaines d’expérimentations simultanées à l’intérieur de ses modules équipés de laboratoires spécialisés ou de consoles porte-instruments, ou sur des plateformes externes. Elle peut-même servir de port de départ pour des nano ou des microsatellites.

Dans le cadre du Space Act qui l’autorise à externaliser des opérations qui l’assisteront à exercer son mandat d’agence spatiale, la Nasa a signé plusieurs accords avec des entreprises privées pour la commercialisation d’une partie des capacités à bord de la Station.

Fondée en 2009 par Jeffrey Manber, l’ancien patron de Mir Corp. qui avait réussi à monter un financement privé pour la dernière mission à bord de la station Mir avec RKK Energiya en 2000, NanoRacks est ainsi devenue le principal partenaire de la Nasa pour l’exploitation commerciale de l’ISS. Depuis 2010, la société, basée à Houston, a fait voler quelque 600 charges utiles sur trente missions vers l’ISS à bord de la navette, de vaisseaux Soyouz ou de cargos Progress, ATV, HTV, Dragon et Cygnus.

Elle dispose aussi de plusieurs équipements en propre (cf. encadré) et s’apprête à y ajouter son propre mini-module.

Cet article compte 820 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE