Olivier Andries va devenir patron de Safran

Olivier Andries
Le grand Olivier Andries, au milieu, aux côtés du ministre des Transports Élisabeth Borne, lors du Salon du Bourget 2019. Crédit : T. Mamberti - Safran.
En annonçant plus d’un an à l’avance son successeur, Philippe Petitcolin a verrouillé son héritage à la tête du groupe et préparé une transition, dans un contexte compliqué pour le motoriste.

Le 1er janvier 2021, le nouveau directeur général de Safran s’appellera Olivier Andries. Il a été choisi le 4 novembre par le conseil d’administration du groupe. De son côté, son prédécesseur Philippe Petitcolin avait été reconduit pour une année supplémentaire et quittera donc son poste le 31 décembre 2020. Avec plus d’un an d’avance, la nouvelle direction du groupe est donc connue. Il s’agit, selon le président du conseil d’administration Ross McInnes, d’assurer que « les conditions d’une transition fluide et ordonnée sont ainsi réunies ».

Safran privilégie donc la stabilité. Olivier Andries dirigeait jusqu’à présent Safran Aircraft Engines, la partie historique issue de la Snecma et qui représente la plus grosse part du chiffre d’affaires du groupe. Il peut se féliciter de la réussite de la montée en cadence du Leap, dont Safran, au sein de CFM, produit les parties froides et assure l’assemblage final pour les Leap-1A livrés pour les avions de la famille A320neo.

Cet article compte 660 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar