ADP, des résultats en recul en 2019

ADP
Vue aérienne du Terminal 1 à Paris-Charles de Gaulle. Crédit : A. Leduc - ADP.
ADP prévoit une hausse de 2 à 2,5 % du trafic sur ses aéroports parisiens en 2020, mais cette prévision ne tient pas compte de l’impact éventuel du coronavirus, difficile à prédire pour l’instant.

Le gestionnaire des aéroports de Roissy-CDG et Orly, ADP, a été affecté en 2019 par la fermeture anticipée de l’aéroport d’Istanbul Atatürk, avec un résultat net en recul de 3,5 %, à 588 M€.

« L’année 2019 a été marquée par la fermeture anticipée de l’aéroport Atatürk en Turquie début avril », a commenté son P-DG Augustin de Romanet, en se félicitant « que le gouvernement turc ait tenu ses engagements en compensant le manque à gagner dû à l’expiration anticipée de cette concession ». TAV Airports, dont ADP possède 46,1 % des parts, devait être dédommagé de 389 M€ par l’État turc pour l’arrêt en avril des vols commerciaux sur l’aéroport Atatürk et leur transfert vers le nouvel aéroport d’Istanbul, inauguré en octobre 2018 à 43 km plus au nord.

Cet article compte 490 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar