Pour Starlink, SpaceX va multiplier ses lancements

Falcon heavy portique
SpaceX va construire un portique mobile pour intégrer les charges utiles du Pentagone sur le Falcon Heavy pourvu d'une coiffe longue. Crédit : SpaceX
SpaceX veut mettre les bouchées doubles pour saturer l’orbite basse de ses satellites Starlink et s’apprête pour cela à concentrer ses activités de lancement en Floride en triplant la cadence des vols.

Alors qu’Elon Musk avait annoncé une transition entre les lanceurs Falcon 9 et son nouveau système entièrement réutilisable Super Heavy/Starship pour la première moitié de la décennie, un nouveau changement de stratégie a été révélé dans un dossier d’impact environnemental déposé le 21 février auprès de la FAA (Federal Aviation Administration) pour le renouvellement de ses licences d’exploitation depuis la Floride. Ce document annonce un accroissement spectaculaire de la cadence des lanceurs classiques de SpaceX à Cape Canaveral pour ce qui semble être une nouvelle accélération massive du déploiement de la constellation Starlink avec un recours important au Falcon Heavy.

SpaceX prévoit ainsi de faire passer son nombre de vols par an – depuis la Floride uniquement – de 11 en 2019 (dont deux Falcon Heavy) à 38 en 2020, 64 en 2021 puis 70 à partir de 2023. Jusqu’ici, le record de cadence de Space n’était que de 21 vols par an, en 2018. Les précédentes licences accordées à SpaceX, qui expireront en 2023 et 2024, l’autorisaient à effectuer jusqu’à 32 vols de Floride, dont dix de Falcon Heavy.

Cet article compte 950 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE