SpaceX lance les premiers Starlink mais reste discret sur l’offre commerciale

La première grappe de 60 satellites sur le point d'être larguée. Crédit : SpaceX.
SpaceX a commencé le déploiement de sa mégaconstellation Starlink pour la connectivité à haut débit, mais n’a toujours pas dévoilé comment celle-ci sera exploitée commercialement.

La première grappe de satellites Starlink a été déployée sur orbite basse après son lancement sur Falcon 9 dans la nuit du 23 au 24 mai. Dans la foulée, les premiers détails techniques sur les satellites ont été révélés, notamment via l’ouverture d’un site Internet dédié à la constellation, qui cependant ne présente aucune information sur le service qui sera proposé.

Le déploiement en lui-même, à 452 km d’altitude, ne ressemblait en rien aux précédents déploiements de constellations. Traditionnellement, selon leur taille, les satellites sont séparés par paires ou du moins par lots symétriques, voire éjectés par des systèmes prévus à cet effet. Ici, après rétraction d’un système de mâts qui les maintenaient en place, l’ensemble des 60 satellites, empilés comme un « paquet de cartes », ont été désolidarisés simultanément. Ils se sont alors éloignés de l’étage et les uns des autres. Les images surexposées prises par la caméra montée sur l’adaptateur ne permettent pas de distinguer si ce mode de déploiement audacieux a permis d’éviter d’éventuels contacts entre les satellites après leur séparation.

Les observations rapportées par des astronomes amateurs dans les heures qui ont suivi le lancement ont permis de constater la dispersion des satellites le long de l’orbite, à l’image d’un « train de satellites ». Leur luminosité constante indique qu’aucun n’est en rotation incontrôlée.

Cet article compte 1 610 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE