Succès du premier vol opérationnel du Falcon Heavy

Falcon Heavy
Décollage du deuxième Falcon Heavy. Crédit : SpaceX.
Quatorze mois après un premier vol spectaculaire mais aux résultats contestés, le Falcon Heavy de SpaceX a effectivement lancé un satellite commercial sur l’orbite prévue. Trois étages et la coiffe ont été récupérés.

Le report d’un an du deuxième vol du Falcon Heavy n’a pas été inutile. Si les performances démontrées lors du vol inaugural du 6 février 2018 avaient été sujettes à caution, ce n’est pas le cas de celles de ce deuxième vol du lanceur le plus puissant de la gamme de SpaceX. Après plusieurs reports liés aux conditions météorologiques, le 11 avril à 22 h 35 TU, le lanceur a parfaitement décollé pour placer sur orbite de transfert supersynchrone le satellite Arabsat 6A de près 6,5 t.

Les deux étages latéraux, neufs à l’exception de leur cône supérieur hérité du premier vol, ont été séparés à 60 km d’altitude à une vitesse d’environ 5 870 km/h. Après une manœuvre de retournement ils sont revenus se poser de concert à Cape Canaveral au bout de 8 minutes de vol. Contrairement à ce qui s’était passé lors de la première mission, le corps central, structurellement renforcé, a pu être récupéré. Séparé dans des conditions plus dynamiques, à 101 km d’altitude et 10 725 km/h, il a apponté sur la barge Of Course I Still Love You ancrée à 967 km des côtes de Floride au bout de 10 minutes de vol.

Cet article compte 910 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar