Une décennie sous le signe de la crise

British Airways Crise Covid-19
Une partie de la flotte de British Airways est parquée sur l'aéroport de Bournemouth, dans le Dorset, au sud de l'Angleterre. Crédit : National Police Air Service.
Le trafic aérien, quasiment interrompu depuis plus d’un mois, aura du mal à se remettre de la crise du Covid-19. Une étude d’Archery Consulting dresse le portrait d’une décennie de reprise difficile pour les compagnies aériennes, notamment pour les low cost.

Trois ans pour retrouver le niveau de trafic aérien de 2019, et au moins une décennie pour rattraper la trajectoire d’avant crise. Les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le secteur aérien, qu’elle a profondément marqué en quelques semaines à peine, dépassent de loin celles de toutes les crises précédentes.

Dans une étude exhaustive consacrée à l’impact du Covid-19 sur le secteur aérien publiée le 9 avril, le cabinet de conseil en stratégie Archery Consulting, spécialisé dans l’aéronautique, évoque les scénarios de reprise. Las, aucun ne prédit de retour à la normale avant au moins 2022, ni de rattrapage de la croissance de long terme avant 2030. « Même dans le cas d’un scénario optimiste, il faudrait trois ans pour retrouver le niveau de trafic de 2019 et au moins dix ans pour rattraper la trajectoire d’avant crise », écrivent les auteurs de cette étude.

Cet article compte 980 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE