Une défaillance structurale à l’origine de l’échec du Vega

Vega VV15
Décollage du lanceur Vega VV15, premier de la série à ne pas atteindre l'orbite. Crédit : ESA - Cnes - Arianespace.
La commission d’enquête sur l’échec de la mission VV15 de Vega a rendu ses conclusions. L’enveloppe du deuxième étage s’est rompue et la partie supérieure du lanceur a été éjectée. Un retour en vol est prévu au premier trimestre 2020.

L‘ESA et Arianespace ont publié les premières informations sur le résultat de la commission d’enquête après l’échec du lancement de la mission Vega VV15 le 10 juillet dernier.

Après un bon fonctionnement du premier étage P80FW, le deuxième étage Zefiro Z23 a été mis à feu mais une anomalie est intervenue 14,025 s plus tard, soit 130,85 s après le décollage. Cet « événement violent » s’est produit au niveau du Zefiro Z23 et a entraîné la rupture du lanceur en deux parties principales : d’une part le deuxième étage et d’autre part la partie supérieure du Vega (étages Zefiro Z9 et Avum, coiffe et charge utile). Un ordre de neutralisation est émis par les équipes de sauvegarde 213,66 s après le décollage, lorsque la déviation de trajectoire, mesurée au niveau de la partie supérieure du lanceur, est manifeste.

Aucun dommage n’a été constaté au-delà de la perte du lanceur et de sa charge utile, le satellite d’observation émirien Falcon Eye 1. Cet échec, le premier subi par le petit lanceur européen Vega, faisait suite à une série continue de quatorze succès depuis février 2012.

Cet article compte 550 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar