Vers une multiplication des stations spatiales internationales

NEM-1 stations module Roskosmos
Le module NEM-1 en cours de fabrication chez RKK Energiya. Crédit : Roskosmos.
Alors que la station spatiale chinoise arrive sur orbite, en Russie on évoque la possibilité d’un retrait de la Station spatiale internationale au profit d’une station nationale. Au même moment, on travaille sur les prochaines stations américaines en Europe, tandis que l’Inde prépare son propre projet.

Dix jours avant le lancement de Tianhe, le 19 avril, la Russie célébrait le 50e anniversaire de la toute première station spatiale, Saliout 1. À cette occasion, Roskosmos a annoncé son intention de mener une inspection technique de son segment de l’ISS, dont les principaux modules ont atteint les âges record de 23 et 20 ans, alors que Mir a été désorbitée à l’âge de 15 ans. Les modules avaient été initialement conçus pour une exploitation jusqu’en 2015 et les éléments structurels ont été calculés pour une durée de vie de 30 ans. Des fuites auraient été constatées sur le module russe Zvezda et des défaillances futures sont à redouter.

Cet article compte 840 mots et un tableau.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE