Les activités civiles de Embraer sous le contrôle de Boeing

Embraer E2
Le premier vol du E195-E2, qui doit entrer en service en 2019. Crédit : Embraer.
Les deux avionneurs américains, en discussion depuis Noël dernier, ont finalement choisi l’option de la coentreprise pour acter leur rapprochement, avec une valorisation relativement faible des activités civiles de Embraer.

Le patron des ventes commerciales de Boeing l’avait dit : les discussions entre l’avionneur brésilien Embraer et le groupe de Seattle étaient très avancées. Mais l’importance stratégique d’Embraer pour les forces brésiliennes posait problème au gouvernement, qui est actionnaire de l’entreprise. Embraer construit notamment l’avion de transport KC-390 et est partenaire de coentreprises, comme avec Airbus Helicopters, qui fabrique les hélicoptères de l’armée.

Premier vol du second prototype du KC-390 en avril 2016. Crédit : Embraer.

L’option d’un rachat pur et simple semblait donc exclue, au moment même où Airbus acquiert la majorité du programme CSeries de Bombardier.

C’est finalement l’option d’une coentreprise qui a été choisie, avec Boeing prenant 80 % de de l’activité commerciale de Embraer, le Brésilien n’en conservant que 20 %.

Cet article compte 430 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar