Jakarta commandera un satellite militaire à Airbus

Un des deux Inmarsat 6, satellites en bande L commandés à Airbus Defence & Space. Crédit : Airbus DS.
Le parlement indonésien a approuvé la commande à Airbus Defence & Space d’un satellite de télécommunications militaires à lancer en 2019.

Alors que le contrat pour la réalisation d’un satellite de télécommunications militaire égyptien n’a toujours pas été officiellement signé malgré un feu vert politique, c’est au tour de l’Indonésie de se tourner vers l’industriel européen pour répondre à ses besoins de liaisons tactiques.

Le 27 juin, à Jakarta, un accord a été conclu entre la Première commission sur la Défense, le Renseignement et les Affaires étrangères de la chambre des Représentants, les Forces de défense nationales (TNI : Tentara Nasional Indonesia) et le ministère de la Défense indonésiens, approuvant la commande d’un satellite de télécommunications militaire à Airbus Defence & Space.

Compte tenu de son montant, le budget annoncé de 843,9 M$ (765 M€) sur cinq ans devrait également couvrir un segment sol conséquent avec des terminaux mobiles pour équiper la marine du pays.

Le ministre indonésien de la Défense, Ryamizard Ryacudu, a demandé très officiellement à ce que toutes les informations sur le programme de satellite soient gardées confidentielles.

Néanmoins, les renseignements qui ont « fuité » indiquent que le satellite sera principalement pourvu d’une charge utile en bande L pour des liaisons mobiles et qu’il sera déployé sur la position orbitale indonésienne à 123° Est – à la verticale de l’île de Célèbes – qui a été occupée par le satellite de télécommunications mobiles Garuda 1 de 2000 à 2015. Exploité par Asia Cellular Satellite (ACeS), contrôlé en partie par l’opérateur indonésien PT Pasifik Satelit Nusantara (PSN), ce satellite en bande L a été victime de plusieurs défaillances et n’est plus utilisable depuis un an.

Un satellite de télécommunications militaires en bande L représente une nouveauté pour Airbus DS qui a jusqu’ici principalement développé des capacités de télécommunications sécurisées géostationnaires en bandes UHF, X et Ka. Toutefois, son portfolio de services de télécommunications militaires comprend aussi des capacités en bande L louées sur des satellites d’opérateurs commerciaux tels qu’Inmarsat, Iridium et Thuraya.

De plus, l’industriel dispose d’une grande expérience technique dans les charges utiles de télécommunications mobiles en bande L avec notamment douze satellites commandés par Inmarsat, dont dix ont été lancés et deux pour lesquels un contrat a été signé en décembre 2015 : Inmarsat 6-F1 et F2.

Le contrat à venir devrait également confier la responsabilité du lancement du satellite à Airbus DS.

Le feu vert indonésien est intervenu cinq jours après la décision des parlementaires français de renoncer à la taxation de l’huile de palme, dont l’archipel asiatique est le premier producteur au monde.

Cet article compte 415 mots.

AUCUN COMMENTAIRE