Amazon s’invite sur le marché des constellations

Jeff Bezos. Crédit : Blue Origin.
Le marché des mégaconstellations pour la connectivité globale vient de s’enrichir d’un nouvel entrant et non des moindres avec l’annonce par Amazon du projet Kuiper qui s’oppose frontalement au Starlink de SpaceX.

Il fut un temps où OneWeb et ses 900 satellites symbolisaient la démesure des mégaconstellations. Or, face à l’inflation des architectures proposées par ses concurrents, le récent lancement des premiers satellites de OneWeb et le succès de leurs premiers essais sur orbite passeraient presque inaperçus tandis que deux géants s’apprêtent à s’affronter sur son marché.

Amazon, le géant américain de la vente en ligne, vient de dévoiler ses batteries en demandant à l’Union internationale des télécommunications, par l’intermédiaire d’une nouvelle entité baptisée Kuiper Systems, une coordination de fréquences pour une constellation de 3 236 satellites sur orbite basse, dédiée à la connectivité globale, à haut débit et avec un faible temps de latence. « Il s’agit d’un projet à long terme qui vise à desservir les dizaines de millions de personnes qui n’ont pas le moindre accès à l’Internet à haut débit », explique-t-on chez Amazon. « Nous sommes impatients de nouer des partenariats avec des compagnies qui partagent notre vision. »

À lire sur le même sujet :
– OneWeb prépare le passage à la vitesse supérieure
– SpaceX prépare le premier lancement de Starlink

Cet article compte 970 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar