Budget français : les armées sont loin du compte

Des livraisons de Tigre HAD sont prévues en 2018. Crédit : Airbus Helicopters.
Le gouvernement français a tenu ses promesses et annoncé une hausse du budget de la défense pour 2018. Mais la réalité des surcoûts pesant sur le ministère laisse entrevoir une revalorisation en trompe-l’œil.

Avec 1,8 Md€ de plus en 2018, la défense est le ministère qui enregistre la plus forte hausse de ses crédits. Après les tensions entre l’armée et le président lors de la démission du chef d’état-major, Emmanuel Macron a finalement rempli ses engagements.

Le budget des Armées augmentera de 2 Md€ par rapport au budget réactualisé de 2017 et atteindra 34,4 Md€ (1,8 Md€ de hausse, plus 200 M€ issus des cessions exceptionnelles), soit 1,82 % du PIB. Le ministre des Armées promet même que la hausse sera continue tout au long du quinquennat, de telle sorte que le budget global, sur cinq ans, équivaille à une année de plus de budget. La promesse de dépenses militaires atteignant les 2 % du PIB en 2025 devrait également être maintenue. Une nouvelle Loi de programmation militaire (LPM) doit quant à elle être votée pour 2019.

Mais derrière les effets d’annonce, il est peu probable que les armées ressentent vraiment les effets d’une augmentation.

Cet article compte 735 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE

Soyez le premier à commenter !


wpDiscuz