Les capsules cumulent les retards, en Inde et aux États-Unis

La capsule indienne a atteint 2 700 m. Crédit : Isro.
Tandis qu’aux États-Unis les essais en vol des futures capsules habitées sont encore reportés, l’Inde teste le système de sauvetage pour sa propre capsule, en l’absence de réel programme.

Le 5 juillet à 1 h 30 TU, l’Isro a procédé à un tir d’essai de la tour de sauvetage de sa future capsule spatiale habitée au centre spatial Satish Dhawan, sur l’île de Sriharikota, au nord de Chennai. Montée sur une capsule factice, la tour était équipée de sept moteurs à propergol solides. Dans une simulation d’éjection au sol (« pad abort »), la tour et la capsule, soit un ensemble de 12,6 t, ont été propulsées à 2 700 m d’altitude. La capsule est ensuite redescendu sous parachute avant d’amerrir en douceur à 2,9 km de son point de départ à l’issue d’un vol de 259 s. Un modèle de capsule habitée à échelle réduite a déjà effectué un vol suborbital le 18 décembre 2014, lors d’un vol de développement du lanceur GSLV Mk3.

Cet article compte 340 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar