Grandes manœuvres autour de la constellation souveraine

Constellation souveraine
L'Europe aura sa constellation pour assurer la souveraineté sur ses communications. Crédit : ESA.
La grande constellation européenne de télécommunications sécurisées voulue par Thierry Breton est censée avoir ses premiers satellites sur orbite en 2024. À deux ans de l’échéance, opérateurs et industriels placent leurs pions pour s’y assurer un rôle stratégique, non sans frictions.

À deux semaines du Conseil ministériel de l’ESA à Paris, qui verra la grande constellation européenne de souveraineté atterrir parmi les dossiers soumis aux ministres européens en charge de l’espace, bien malin qui pourrait dire à quoi ressemblera celle-ci. La multiplicité des objectifs, la multiplicité des solutions techniques proposées et la multiplicité des acteurs impliqués – institutionnels et industriels – vont rendre ardue la tâche des décideurs. Ces derniers vont devoir jongler entre disponibilités budgétaires, offres industrielles et retours géographiques (pour la part incombant à l’ESA), pour faire des choix, qui, inévitablement, ne feront pas l’unanimité.

Cet article compte 1 760 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE