Des petits lanceurs allemands en Scandinavie

Andøya lanceurs
Tir de fusée-sonde du site d'Andøya en Norvège. Crédit : J. Makinen - ESA.
Les sites de lancement de fusées-sondes à Kiruna, en Suède, et Andøya, en Norvège, sont à nouveau proposés pour devenir des bases spatiales et accueillir les nouveaux projets de petits lanceurs européens, plus particulièrement allemands. Les précédentes tentatives, depuis trente ans, ne se sont pas concrétisées.

En parallèle de la multiplication des projets de petits lanceurs en Europe, les projets de sites de lancement sur le vieux continent se multiplient. Après l’initiative britannique pour créer ex-nihilo une base à Sutherland, au nord de l’Écosse, ou celle du Portugal pour promouvoir l’île de Santa Maria aux Açores, les infrastructures existantes en Suède et en Norvège pour les tirs de fusées-sondes vont être adaptées afin d’accueillir des lanceurs plus puissants, sur une base commerciale.

Le gouvernement suédois a décidé de doter le centre spatial Esrange, à Kiruna, dans le nord du pays, d’une infrastructure pour les petits lanceurs orbitaux. Cette annonce a été faite le 14 octobre par Matilda Ernkrans, ministre suédois de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en charge du secteur spatial, lors de l’inauguration d’un banc d’essai pour les nouvelles technologies de lanceurs. Elle s’inscrit dans la nouvelle stratégie spatiale de Stockholm établie en 2018, qui prévoyait d’utiliser à plein les possibilités du site.

L’Esrange devrait être capable de recevoir son premier lanceur en 2022.

Cet article compte 1 440 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar