Rolls-Royce encore touché par les problèmes du Trent 1000

Les réparations sur le Trent 1000 impactent négativement les résultats du motoriste. Crédit : Rolls-Royce.
Le motoriste britannique Rolls-Royce a dû passer des charges extrêmement lourdes en 2018 pour réparer les moteurs Trent 1000 du Boeing 787, ce qui a entraîné des pertes malgré des ventes en hausse.

Les problèmes du Trent 1000 ne sont pas encore réglés et font toujours peser un risque sur les comptes du motoriste britannique. Les charges du programme ont atteint 790 M£ en 2018, pour un impact sur la division Aéronautique civile de 431 M£ (506 M€), le reste des charges étant réparti dans d’autres divisions. Le poids sur la trésorerie de la division devrait encore augmenter autour de 450 M£ (528 M€) en 2019, avant de baisser enfin en 2020 (350 M£) puis être résorbées. Le problème venait de la corrosion des aubes de la turbine à pression intermédiaire (IP turbine) due en particulier à la pollution intense de l’air autour des grandes villes, particulièrement en Asie.

Cet article compte 880 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE