Safran à l’heure russe

Safran SSJ 100 Superjet
L’implication au sein du SSJ est stratégique pour Safran. Crédit : F. Lert - Aerospatium.
Safran mise depuis bientôt trente ans sur la Russie, avec de solides participations dans la plupart des programmes aéronautiques majeurs. Un partenaire industriel qualifié de stratégique,bien avant le récent revirement de la diplomatie française.

Safran n’a pas perdu de temps en Russie, sa première coopération avec le motoriste UEC Saturn (ex-NPO Saturn, aujourd’hui ODK Saturn en russe) sur la propulsion spatiale datant de la fin des années 1990.

Le groupe français compte aujourd’hui 600 salariés dans le pays, avec quatre co-entreprises. Vaisseau amiral de cette présence, PowerJet, société commune à 50/50, a été fondée en 2004 avec le motoriste UEC Saturn dans le cadre du programme de turboréacteur SaM146 destiné au Sukhoi Superjet 100.

La co-entreprise VolgAero, installée à Rybinsk, environ 300 km au nord-est de Moscou, emploie aujourd’hui quant à elle environ 400 personnes impliquées non seulement dans la production du SaM146, mais aussi dans celle de pièces pour les moteurs CFM56 et Leap. VolgAero est voisine avec Poluevo Invest, autre co-entreprise, qui met en œuvre un banc d’essais à ciel ouvert pour les réacteurs civils.

Cet article compte 810 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE