Thales et Safran : de bons résultats avec des bémols

Arrivée à Kourou des quatre derniers satellites O3b de première génération. Crédit : Thales Alenia Space.
Thales et Safran ont annoncé des résultats semestriels qui ont séduits les analystes et la Bourse, malgré les incertitudes sur deux marchés phares : le spatial pour Thales et le 737 MAX pour Safran.

Les résultats étaient prudents mais ont été largement salués à la Bourse de Paris. Avec une marge opérationnelle de 820 M€ sur le premier semestre, très supérieure au consensus des analystes, Thales a réalisé la plus forte hausse du CAC 40 le 4 septembre. Pourtant, le groupe d’électronique s’est montré très prudent dans ses prévisions : il n’envisage aujourd’hui qu’une hausse de 3 à 4 % du chiffre d’affaires sur l’année, dans le bas de la fourchette prévisionnelle du début 2019.

Surtout, le marché des satellites marque sérieusement le pas, touché par « l’attentisme des clients », selon les mots du groupe. La fin de la livraison des constellations de satellites Iridium Next et O3b, qui représentaient une manne pour l’industriel depuis dix ans, a également affecté les résultats de la branche.

Cet article compte 520 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar