737 MAX : coûteuse immobilisation

Norwegian a commandé cent 737 MAX à Boeing. Crédit : Boeing.
En trois jours, les autorités de la plupart des pays de la planète ont banni le 737 MAX de leur espace aérien. Les clients de Boeing pourraient se retourner contre l’avionneur.

Après le crash d’Ethiopian le 10 mars, l’immobilisation des 369 737 MAX restants, interdits de vol par au moins 99 pays et territoires, a placé dans de grandes difficultés les compagnies qui l’employaient et plus particulièrement les low cost qui avaient basé leur stratégie sur sa faible consommation et son rayon d’action étendu, qui permet par exemple de relier Dublin ou Édimbourg à New York d’un coup d’aile.

La compagnie la plus exposée est Norwegian, déjà touchée par les problèmes moteurs sur ses 787 qui lui aurait coûté 1 Md de couronnes (110 M€) en indemnités de retard auprès de ses passagers.

Cet article compte 390 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE