Abandonné par Boeing, Embraer licencie

E195-E2 Binter
Un E195-E2 livré fin 2019 à la compagnie canarienne Binter. Crédit : Embraer.
La volte-face de Boeing, qui devait racheter 80 % de l’avionneur brésilien, laisse Embraer dans une situation très difficile. C’est également un mauvais signe pour les projets immédiats de l’avionneur américain.

Boeing ne rachètera pas Embraer. La décision est tombée le 25 avril dernier, en pleine crise du Covid. Selon l’avionneur américain, les conditions nécessaires pour racheter 80 % de la partie civile du brésilien n’étaient plus réunies.

Plus prosaïquement, alors même que Boeing réclamait des milliards d’aides publiques au gouvernement américain, il aurait été particulièrement difficile de faire accepter à l’opinion qu’une partie de cet argent – 4,9 Md$ – parte renflouer les caisses brésiliennes et soutenir le gouvernement de Jair Bolsonaro.

Les conséquences sont tombées début septembre : Embraer va se séparer de 2 500 collaborateurs, avec 900 licenciements contraints et 1 600 départs volontaires.

Cet article compte 440 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar