Donald Trump veut une Nasa sous stéroïdes

Artemis Nasa
Concept de vaisseau lunaire habité HLS. Crédit : Nasa.
Dix mois après avoir accéléré de quatre ans, de 2028 à 2024, le retour de ses astronautes sur la Lune, la Maison Blanche a présenté une proposition de budget pour la Nasa cohérente avec cet objectif ambitieux, qui dominerait ainsi largement les autres programmes de l’agence.

Pour le dernier exercice voté lors du premier mandat de l’administration Trump, la proposition de budget révélée le 10 février par l’OMB (Office of Management and Budget) du gouvernement américain représente une hausse de 11,9 % pour l’enveloppe destinée à la Nasa, qui atteint ainsi 25,25 Md$. Une progression de cette ampleur n’avait pas été vue depuis 2008 et le dernier budget proposé par l’administration de George W. Bush pour le programme Constellation… de retour sur la Lune. Cet effort n’avait pas duré, abandonné dès l’élection de Barack Obama, dans la foulée de la crise des subprimes. L’objectif aujourd’hui est d’installer cette augmentation dans la durée jusqu’à dépasser 28 Md$ en 2023 et 2024.

Le budget attribue 12,37 Md$ (49 % du total) au titre de l’initiative « Moon-to-Mars » qui incorpore la station Lunar Gateway et le débarquement lunaire de 2024 dans le cadre plus vaste d’un élan vers l’exploration habitée de la planète rouge, afin de « maintenir la position de l’Amérique en tant que leader mondial de l’exploration spatiale ».

Cette proposition inclut notamment une hausse de 45,6 % des fonds alloués à l’exploration, et plus particulièrement au programme Artemis.

Cet article compte 1 380 mots et un tableau.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Xavier Philippon Auteurs de commentaires récents
Xavier Philippon
Abonné
Xavier Philippon

Quand je pense que si ces sommes étaient versées à des startups (de l’espace) comme SpaceX, BlueOrigine, Biglow Aerospace, … On aurait base permanente pour le prix de ce laborieux plan de retour sur la Lune.