La maquette du Guépard présentée avant le Bourget

La maquette du H160M présentée à Marignane le 27 mai 2019. Crédit : E. Raz - Airbus Helicopters.
Le ministre de la Défense Florence Parly a lancé le programme Guépard d’hélicoptère interarmées lors d’une visite sur le site de Airbus Helicopters à Marignane.

L’hélicoptère léger interarmées (HIL), basé sur la plateforme H160 d’Airbus, sera livré dès 2026 aux armées françaises, avec un lancement du développement dès 2021. C’était l’annonce la plus importante faite par le ministre lors de sa visite le 27 mai dans l’usine d’Airbus Helicopters. Grâce à l’avancement du calendrier de première livraison, prévu jusqu’ici en 2028, le ministère espère séduire des forces étrangères et favoriser l’exportation, permettant de facto des économies d’échelle. Le marché export est d’ailleurs évalué à 400 appareils par le ministre.

La machine doit remplacer cinq plateformes – Alouette III, Gazelle, Dauphin, Panther et Fennec – tout en s’appuyant sur l’appui logistique que représente le H160 version civile. Le H160M Guépard est équipé de deux moteurs Arrano de Safran Helicopter Engines et d’une avionique ICDS (Interactive Cockpit Display System) de Thales. Il pourra emporter deux pilotes et cinq combattants. Il doit résoudre le problème de disponibilité des hélicoptères français et servir les armées pendant plus de quarante ans. L’Alouette III est bien en service depuis soixante ans, et doit encore tenir quelques années, jusqu’à l’arrivée du Guépard.

Cet article compte 450 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE