L’Inde prend livraison de son premier Rafale

Rafale Inde
Rafale indien en vol. Crédit : G. Gosset - Dassault Aviation.
Avec la livraison du premier Rafale à l’Inde, Dassault a concrétisé une attente de près de vingt ans, tout en espérant qu’il ne s’agit que du début d’une longue série.

Le 8 octobre marquait en Inde le 88e anniversaire de l’armée de l’air, la fête de Dussehra célébrant la Victoire du Bien sur le Mal… et la livraison tant attendue du premier des 36 Rafale commandés. Le ministre de la Défense indien Rajnath Singh avait fait le déplacement en France, reçu par le président de la République avant de prendre place dans un A400M qui l’a emmené, avec toute sa délégation, jusqu’à Mérignac, où se trouvent les quatre premiers avions prêts à être livrés.

L’événement a même donné lieu à une cérémonie religieuse, le ministre en chaussettes déposant sur l’appareil RB-001 une noix de coco, des fleurs, des citrons et écrivant une bénédiction sur le fuselage à l’issue des discours. Puis le ministre a été invité à prendre place à bord d’un des appareils pour un vol.

Rafale Inde livraison
Livraison du premier Rafale au gouvernement Indien. Crédit : V. Almansa – Dassault Aviation.

Un contrat attaqué en Inde

Le contrat de 7,9 M€ a été signé en 2016 par le Premier ministre Narendra Modi, au terme de presque vingt ans de tractations. Finalement, c’est un accord de gré à gré qui a été choisi pour la livraison d’appareils prêts à voler au nombre de 36, au lieu de 126 prévus lors de l’appel d’offres MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft) de 2001. Le contrat a été durement attaqué lors de la dernière campagne législative par l’adversaire de Narendra Modi, Rahul Gandhi. Ce dernier accusait le Premier ministre de profiter indirectement des offsets adossés au contrat, notamment en favorisant son ami Anil Ambani, P-DG d’une partie du conglomérat Reliance, et à ce titre premier partenaire industriel de Dassault Aviation en Inde (cf. encadré). La Cour suprême et la Cour des comptes indiennes ont finalement donné raison au Premier ministre et validé à la fois la forme et le montant du contrat.

Cet article compte 1 150 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar