OHB va construire Heinrich Hertz pour tester les technologies allemandes

Le satellite Heinrich Hertz. Crédit : DLR.
Le DLR a enfin signé le contrat industriel pour la réalisation de son satellite de démonstration technologique Heinrich Hertz, qui partira avec sept ans de retard.

Le concept de satellite de démonstration technologique national dans le domaine des télécommunications est devenu plutôt rare à une époque où ce type d’effort est plutôt entrepris au niveau européen, via les programmes de l’ESA et principalement Artes (Advanced Research in Telecommunications Systems). Ce sera pourtant la mission du satellite Heinrich Hertz (H2Sat), du DLR qui vient de signer le 28 juin avec OHB System, le contrat de maîtrise d’œuvre pour sa mise en chantier.

Pour mémoire, la France a perdu son dernier démonstrateur national, Stentor (Satellite de Télécommunications pour l’Expérimentation des Nouvelles Technologies en Orbite), dans l’échec de la première Ariane 5ECA en 2002, et l’Italie a lancé son dernier Italsat en 1996. Depuis, la France et l’Italie ont fait voler un démonstrateur binational, Athena-Fidus, en 2014.

Cet article compte 820 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE