Volocopter a un coup d’avance sur la concurrence

Le Volocopter volant dans le cadre du programme Sesar à l'aéroport d'Helsinki fin août 2019. Crédit : ANS Finland.
L’entreprise allemande Volocopter a réalisé des tests d’intégration dans le cadre du programme de régulation du trafic aérien Sesar, et s’apprête à franchir une nouvelle étape avec la construction de la première infrastructure dédiée aux taxis volants à Singapour.

Les Allemands de Volocopter ont franchi une étape importante de leur développement en testant, le 29 août, la compatibilité du vol autonome avec les exigences du programme de recherche Sesar, destiné à unifier le trafic aérien européen (Single European Sky, SES). L’aéronef de Volocopter a testé sa compatibilité avec les systèmes ATM (Air traffic management) et UTM (Unmanned Aircraft System Traffic Management) sur l’aéroport d’Helsinki. Trois opérateurs d’UTM, l’entreprise californienne AirMap, la britannique Altitude Angel et la belge Unifly ont ainsi pu tester leurs services en même temps que Volocopter.

Pour ce vol d’essai, l’appareil était néanmoins doté d’un pilote.

L’intérêt de cette expérimentation était de montrer qu’il est possible, avec des programmes destinés au vol autonome, de s’intégrer dans un trafic aérien normal. Le test a pris place dans le cadre du programme Golfe de Finlande (Golf of Finland, GoF) de Sesar, « destiné à établir un système de vol pré-opérationnel avec une architecture capable d’intégrer des composants UTM disponibles sur étagère », explique le programme Sesar.

Volocopter
Le Volcopter 2X volant le 29 août à l’aéroport d’Helsinki. Crédit : V. Kollwig – Volocopter.

Cet article compte 880 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar