Deux équipes du New Space pour la constellation européenne

UN:IO
Le concept UN:IO ferait appel aux liaisons intersatellites par laser développées par Mynaric. Crédit : Mynaric.
La constellation de connectivité souveraine européenne pourrait devenir un programme en 2022. En attendant, l’industrie étudie des architectures possibles. Deux nouvelles études viennent d’être confiées à des entreprises du « New Space » dans l’espoir de faire émerger des concepts de rupture.

Après avoir attribué une première étude de 7,1 M€ aux « industriels établis du secteur » en décembre 2020 afin de définir une éventuelle architecture pour la future constellation de connectivité sécurisée européenne, la Commission européenne a sélectionné deux groupes d’entreprises issues du « New Space » pour des études alternatives de six mois, d’un montant de 1,4 M€ chacune. Dix équipes s’étaient montées pour l’occasion.

Il s’agira pour les deux consortiums retenus de recommander une infrastructure optimale souveraine en définissant les besoins de connectivité sécurisée qui pourraient être desservis par un système européen panachant différentes orbites. Les équipes proposeront des concepts basés sur des technologies innovantes et assorties d’un « business plan attractif ». Cette approche « de rupture » doit permettre de nourrir la réflexion des responsables européens lorsque viendra l’heure des décisions.

Cet article compte 1 070 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE