L’ Onera retrouve l’équilibre et veut investir

Nova est un concept très innovant présenté par l'Onera. Crédit : Onera.
L’organisme français de recherche aéronautique et spatiale a réalisé une bonne année en 2017 et voit la tendance encore s’améliorer, alors qu’il va continuer à investir dans le maintien de ses capacités.

Fondé après la Seconde guerre mondiale pour soutenir la recherche aéronautique et de défense, l’ Onera continue soixante-douze après sa création à accomplir ses missions dans un cadre toujours plus international. Établissement public sous la tutelle du ministère des Armées, en 2017 l’ Onera a tiré un peu plus de la moitié de ses revenus des activités contractuelles. Ce résultat, exceptionnel pour une agence publique, est en grande majorité issu de l’activité de ses souffleries, qui sont considérées comme une infrastructure stratégique, autant par les pouvoirs publics que par les industriels.

L’an dernier, le budget de l’Onera se montait à 228 M€, dont 104,7 M€ de subvention de l’État, à laquelle il faut ajouter 10 M€ de subvention exceptionnelle de la Direction générale de l’armement (DGA) au titre de soutien aux travaux de renforcement de la soufflerie S1 de Modane (cf. encadré). Le reste du budget provenait des contrats industriels, qui sont indispensables à l’équilibre financier de l’Onera : la masse salariale représente à elle seule 153 M€, pour 1 960 salariés. L’établissement a néanmoins réussi à dégager un bénéfice net, de 7,6 M€, pour la troisième année consécutive.

Cet article compte 1 050 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE