Uber rallie les forces autour de ses projets de drone

Le Butterfly de Karem Aircraft. Abe Karem, le fondateur, a aussi conçu le Predator. Crédit : Karem.
Lors de sa deuxième conférence annuelle sur le transport aérien citadin, qui s’est tenu les 8 et 9 mai à Los Angeles, Uber a rassemblé la fine fleur de l’industrie du drone, mais aussi les régulateurs et les politiques, dans l’espoir de lancer les bases du futur standard de mobilité urbaine.

Les annonces de projets sélectionnés par Uber pour rejoindre son pôle Uber Elevate ont fleuri pendant la deuxième semaine de mai. Le groupe californien tenait à ce moment son deuxième sommet annuel consacré à la question du drone urbain électrique. La liste des intervenants est impressionnante, comprenant, outre le président d’Uber, des représentants de grands industriels aéronautiques, mais aussi les maires de Los Angeles et de Dallas.

La première conférence en 2017 avait d’ailleurs eu lieu à Dallas. Ces deux villes américaines représentent le marché que Uber rêve d’atteindre : de grandes métropoles, mal desservies par les transports en commun, avec un aéroport à plus d’une heure du centre-ville, et dans lesquelles une population est prête à payer un prix élevé pour éviter les embouteillages. Ces deux villes seront les lieux de lancement du projet Uber Air, et  devraient donc être les premières à bénéficier de ce service.

Cet article compte 780 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

AUCUN COMMENTAIRE