Artemis 1 embarque l’Europe dans le retour vers la Lune

SLS Artemis
Décollage du premier SLS. Crédit : J. Kowsky - Nasa.
La première mission du programme Artemis de la Nasa est en cours. Après des années d’attente, le lanceur géant SLS a accompli son vol inaugural et expédié vers la Lune une capsule Orion et son module de service européen ESM pour une expédition de 25 jours.

Lorsque le programme a été lancé, en 2011, le premier vol du SLS était prévu pour la fin de 2017. Onze ans et 27,5 Md$ plus tard, il s’est enfin élevé du complexe 39B de Cape Canaveral, le 16 novembre à 06 h 47 TU, et a parfaitement accompli sa mission. Ironiquement, le dernier lancement effectué de ce site était celui du démonstrateur Ares 1-X, le 28 octobre 2009, seul vol du programme lunaire Constellation, prédécesseur malheureux d’Artemis.

Successeur du Saturn 5 d’Apollo, dont on vient de fêter le 55e anniversaire du premier vol, le SLS, dans sa version initiale « Block 1 » est 13 % plus léger que son illustre prédécesseur, mais 13 % plus puissant au décollage, ce qui en fait techniquement le plus puissant lanceur en service dans le monde. Seuls les lanceurs soviétiques N1 et Energiya, retirés depuis 50 et 34 ans respectivement, ont développé des poussées supérieures au décollage. Le Super Heavy de SpaceX devrait toutefois afficher une poussée quasiment double au lancement (cf. tableau).

Cet article compte 1 580 mots et un tableau.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar