Vers la voiture volante et au-delà

Stefan Barensky, rédacteur en chef d'Aerospatium.

La mobilité aérienne devrait être un des défis de l’industrie dans les années à venir. Drones autonomes, véhicules électriques, application de réservation de sièges… Ces nouvelles façons de transporter dans les airs des biens et des personnes focalisent la recherche, la curiosité des clients et mobilisent désormais aussi bien les constructeurs que les autorités.

Près de cent ans après l’apparition de l’hélicoptère, le développement de l’autonomie des véhicules, conjugué à la facilité des communications, pourrait bien enfin donner naissance au vieux rêve de la voiture volante.

Le nom de notre rubrique Drones, consacrée uniquement aux applications civiles de ce type d’appareils, nous a semblé trop réducteur. Le drone prend son envol dans le domaine de la défense, alors que les nouveaux besoins de transport aérien, auxquels les compagnies low-cost ont ouvert la voie, dépasse ce simple type d’appareil.

Nous avons donc décidé de renommer ces pages, qui se consacreront, tous les quinze jours, à explorer ce nouveau secteur : la mobilité pour tous dans les airs.

AUCUN COMMENTAIRE