Athènes prépare aussi sa constellation

Grèce Axis
La Grèce, avec la multitude d'îles de la mer Égée et le trafic maritime qu'elles drainent, souhaite se doter d'une filière de microsatellites pour l'observation et le suivi des navires. Crédit : Nasa.
Après l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la Pologne, voici que la Grèce annonce à son tour son projet de constellation d’observation de la Terre, Axis 2, financée via son programme de relance post-Covid. Elle constituera le point d’orgue de ses efforts pour se doter d’une filière dans le domaine des micro et nanosatellites.

Le ministère grec de la Gouvernance numérique a annoncé le lancement d’un appel d’offres pour son projet de constellation de microsatellites d’observation optique, multispectrale et hyperspectrale, après une année d’études de faisabilité par les filiales locales d’OHB, Sitael et Thales. Un budget de 60 M€ est prévu pour le projet, baptisé « Axis 2 ». Comme pour ses homologues Iride en Italie, Atlántica dans la péninsule ibérique et Kamila en Pologne, la gestion technique du programme a été confiée à l’ESA.

Cet article compte 1 100 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Axis 2 : Athènes prépare aussi sa...
Invité

[…] Après Rome, Madrid, Lisbonne et Varsovie, Athènes annonce un projet de constellation d’observation, Axis 2, financée via son plan de relance.  […]